Occitanie sous surveillance

Nous republions ici un texte initialement paru sur l’Empaillé, un journal régional indépendant d’Occitanie De Toulouse à Rennes-les-Bains, la vidéosurveillance se répand dans chacun de nos espaces. Les maires se justifient par des discours qui étaient autrefois réservés à l’extrême droite. Dès lors, l’opposition aux caméras est-elle un combat perdu d’avance ? Tour d’un horizon qui …

Cartopartie et rencontre

Cartopartie de caméras de surveillance à Paris suivie d’une rencontre à la librairie Le pied à terre Vendredi 22 avril de 18h à 21h Partout sur le territoire français, la smart city révèle son vrai visage : celui d’une mise sous surveillance totale de l’espace urbain à des fins policières. Face à un espace urbain qui …

Démenti du 1er avril

Ce vendredi 1er avril paraissait dans le journal satirique marseillais Le Ravi un article mettant au jour l’acquisition par la mairie d’un logiciel de vidéo-surveillance automatisée visant à faire respecter le respect de la zone à faible émission. Un poisson d’avril, mais la réalité n’est pas si éloignée… Le canular publié le 1er avril en …

JO 2024 : la frénésie sécuritaire

En 2024, Paris organisera les Jeux Olympiques d’été, l’occasion pour le gouvernement français et les industriels de s’allier pour tester, déployer et normaliser leur arsenal de nouveaux dispositifs de surveillance : drones, reconnaissance faciale, analyses de comportements… On revient ici sur ce que l’on sait aujourd’hui de ce projet dystopique, sur ce qui a déjà été …

Le Printemps Marseillais dans la Technopolice ? Au fond à droite

À Marseille, la nouvelle majorité municipale s’était engagée durant la campagne 2020 à mettre un coup d’arrêt aux projets technopoliciers de l’ancien maire Jean-Claude Gaudin. Hélas, un an plus tard, l’ensemble de ces engagements ont été trahis. La gauche au pouvoir serait-elle condamnée à reproduire les vieux réflexes sécuritaires qui, depuis quarante ans, gangrènent le …

JO2024 : l’Agence nationale de la recherche planifie la technopolice

Pour les JO de Paris 2024, l’État français et ses institutions, comme l’Agence nationale de la recherche, financent, encouragent et développent la Technopolice. Ils prévoient notamment l’utilisation de la reconnaissance faciale de masse, le déploiement de techniques d’analyse vidéo de « gestion de foule » ou encore l’analyse en continue des réseaux sociaux et des données téléphoniques. …

Marseille : la bonne blague du moratoire sur la vidéosurveillance

poissons d'avril accrochés aux arbres

Hier 1er avril, le collectif Technopolice de Marseille dénonçait lors d’une action de sensibilisation devant la mairie, la promesse mensongère de la majorité municipale sur le moratoire de la vidéosurveillance. C’est une histoire tristement classique : des promesses électorales, des élections, puis un volte-face éhonté. Le mistral a des relents de poisson d’avril aujourd’hui à Marseille. …

Marseille : prise de parole du 16 mars contre la « loi sécurité globale »

(Discours des représentants de La Quadrature du Net à une conférence de presse unitaire, tenue devant la préfecture des Bouches-du-Rhône) On est là aujourd’hui, jour où la loi de Sécurité Globale est présentée en plénière au Sénat, et sera débattue et votée pendant trois jours.  On est là de retour dans la rue, après avoir …