JO2024 : l’Agence nationale de la recherche planifie la technopolice

Pour les JO de Paris 2024, l’État français et ses institutions, comme l’Agence nationale de la recherche, financent, encouragent et développent la Technopolice. Ils prévoient notamment l’utilisation de la reconnaissance faciale de masse, le déploiement de techniques d’analyse vidéo de « gestion de foule » ou encore l’analyse en continue des réseaux sociaux et des données téléphoniques. …

Marseille : la bonne blague du moratoire sur la vidéosurveillance

poissons d'avril accrochés aux arbres

Hier 1er avril, le collectif Technopolice de Marseille dénonçait lors d’une action de sensibilisation devant la mairie, la promesse mensongère de la majorité municipale sur le moratoire de la vidéosurveillance. C’est une histoire tristement classique : des promesses électorales, des élections, puis un volte-face éhonté. Le mistral a des relents de poisson d’avril aujourd’hui à Marseille. …

Marseille : prise de parole du 16 mars contre la « loi sécurité globale »

(Discours des représentants de La Quadrature du Net à une conférence de presse unitaire, tenue devant la préfecture des Bouches-du-Rhône) On est là aujourd’hui, jour où la loi de Sécurité Globale est présentée en plénière au Sénat, et sera débattue et votée pendant trois jours.  On est là de retour dans la rue, après avoir …

Discours à la marche des libertés (Paris, 28 novembre 2020)

Durant la Marche des Libertés qui se déroulait entre République et Bastille, un représentant de La Quadrature du Net a pris la parole pour rappeler que l’attaque contre la liberté d’expression et d’information n’était pas la seule contenue dans la proposition de loi Sécurité Globale. La vidéo est ici. Et en voici le texte ci-dessous : …

Discours à la marche des libertés (Marseille, 28 novembre 2020)

Avant que la marche ne s’élance depuis le Vieux-Port, les associations organisatrices ont pris la parole. Voici les propos tenus par les représentants de La Quadrature du Net. On est là aujourd’hui à Marseille pour marcher pour les libertés, et contre la proposition loi sur la sécurité globale. On est l’un des soixante rassemblements qui …

« Pourtant la ville t’appartient », un film pour enrayer la machine technopolicière

Un texte de Mačko Dràgàn C’est quoi, un espace public ? Pour le pouvoir c’est un lieu à gentrifier, privatiser, fliquer. Pour nous, habitant.e.s des quartiers, précaires, sans-abris, squatteurs, artistes de rue, manifestant.e.s, c’est un lieu de vie. Nous avons donné la parole à ces invisibles, afin de voir ce que nous avons perdu –et ce …

Marseille : Appel contre la ré-intoxication du monde du 17 juin 2020

Ci-joint un compte-rendu de la journée du 17 juin par des personnes du groupe Technopolice Marseille : Technopolice Marseille a répondu à l’appel du 17 juin contre la ré-intoxication du monde en participant à une action collective (ANV Cop21 Marseille, Solidaires 13, Groupe d’Intervention Grotesque et Nanarchique et Technopolice Marseille) boulevard Longchamp dans le 1er arrondissement. …

Covid-19 : l’attaque des drones

À l’heure de la crise sanitaire, la France bascule dans un État policier. Et c’est l’occasion pour les forces de sécurité de déployer massivement leurs derniers gadgets sécuritaires. À travers le pays, la police déploie des drones pour contrôler l’application du confinement. Non seulement pour diffuser par haut-parleurs les directives du gouvernement, mais aussi pour …

Marseille : lettre ouverte pour les municipales

Municipales : Appel aux candidat.e.s à s’opposer à la fuite en avant techno-sécuritaire Cette lettre ouverte a été publiée dans le journal La Marseillaise dans l’édition du 5 mars 2020 Depuis plusieurs années, la mairie de Marseille se livre, à l’instar d’autres municipalités françaises, à une dangereuse fuite en avant en matière de surveillance de la …

Reconnaissance faciale dans les lycées : débat impossible ?

En septembre dernier, La Quadrature du Net, avec des militants locaux associés à la campagne Technopolice.fr, est allée rencontrer des lycéennes et des lycéens de l’établissement Ampère à Marseille, où doit avoir prochainement lieu une expérimentation de reconnaissance faciale. Retour sur cette action et point d’étape sur notre recours contre ce projet de la région …