Orléans : le retour des mouchards

À Orléans, la municipalité a annoncé en octobre 2021 débuter une expérimentation consistant à équiper quatre caméras de vidéosurveillance de micros détecteurs de sons « anormaux », en partenariat avec l’entreprise Sensivic. Ces mouchards avaient pourtant été déclarés illégaux par la CNIL lorsque la ville de Saint-Étienne avait tenté d’en installer il y a deux ans. De …

Les amendes sans contact : une stratégie de harcèlement policier

La verbalisation, un outil de répression des populations ciblées par la police. A Epinay sous Sénart, dans l’Essonne, à Millau, à Foix, Lons-le-Saunier ou encore dans les Yvelines et en Seine-Saint-Denis, et la liste est longue, des habitants et habitantes ont reçu plusieurs amendes, parfois des dizaines, sans qu’il n’y ait de contrôle policier ou …

JO 2024 : la frénésie sécuritaire

En 2024, Paris organisera les Jeux Olympiques d’été, l’occasion pour le gouvernement français et les industriels de s’allier pour tester, déployer et normaliser leur arsenal de nouveaux dispositifs de surveillance : drones, reconnaissance faciale, analyses de comportements… On revient ici sur ce que l’on sait aujourd’hui de ce projet dystopique, sur ce qui a déjà été …

La loi Drones 2 est docilement adoptée par l’Assemblée

L’Assemblée nationale vient d’adopter une nouvelle loi pour légaliser l’usage de drones de surveillance par la police. Alors que le texte est quasiment identique à celui censuré par le Conseil constitutionnel en début d’année, les parlementaires n’ont pas hésité à le voter une nouvelle fois. C’est une énième preuve qu’il n’y a rien à attendre …

Tentative d’état des lieux de la reconnaissance faciale en France en 2021

Cette semaine, Technopolice est revenue sur les divers dispositifs de reconnaissance faciale déjà déployés en France et aux frontières. On résume dans ce billet nos connaissances sur le sujet : oui, la reconnaissance faciale est malheureusement déjà déployée en France et non, elle n’a pas besoin d’un « cadre éthique » mais d’une interdiction. Quand on parle reconnaissance …

Le Printemps Marseillais dans la Technopolice ? Au fond à droite

À Marseille, la nouvelle majorité municipale s’était engagée durant la campagne 2020 à mettre un coup d’arrêt aux projets technopoliciers de l’ancien maire Jean-Claude Gaudin. Hélas, un an plus tard, l’ensemble de ces engagements ont été trahis. La gauche au pouvoir serait-elle condamnée à reproduire les vieux réflexes sécuritaires qui, depuis quarante ans, gangrènent le …

Les Suresnois·es : nouveaux cobayes de la technopolice

La mairie de Suresnes a accepté que la start-up locale XXII analyse les moindres faits et gestes, sur la voie publique, des suresnois·es : durant un an et demi, l’entreprise sera libre d’utiliser les images de vidéosurveillance de Suresnes pour développer des algorithmes de “détection de comportements suspects” dont elle sera propriétaire. Ce sont ainsi les …

Marseille : la bonne blague du moratoire sur la vidéosurveillance

poissons d'avril accrochés aux arbres

Hier 1er avril, le collectif Technopolice de Marseille dénonçait lors d’une action de sensibilisation devant la mairie, la promesse mensongère de la majorité municipale sur le moratoire de la vidéosurveillance. C’est une histoire tristement classique : des promesses électorales, des élections, puis un volte-face éhonté. Le mistral a des relents de poisson d’avril aujourd’hui à Marseille. …

Marseille : prise de parole du 16 mars contre la « loi sécurité globale »

(Discours des représentants de La Quadrature du Net à une conférence de presse unitaire, tenue devant la préfecture des Bouches-du-Rhône) On est là aujourd’hui, jour où la loi de Sécurité Globale est présentée en plénière au Sénat, et sera débattue et votée pendant trois jours.  On est là de retour dans la rue, après avoir …