Sensivic

Description

Basée à Orléans, l’entreprise créée en 2015 par Pascale et Jean Demartini (ancien chercheur CNRS) propose des solutions de détection sonore s’appuyant sur l’intelligence artificielle. Le slogan : « Sans oreille, vos caméras sont aveugles » [1]

Des micros à toutes les sauces

« Conçus et fabriqués en France, les systèmes intelligents de détection d’événements sonores SENSIVIC ajoutent un sens à votre sécurité. Ils multiplient l’efficacité des systèmes de protection des collectivités, des entreprises et des institutions, en environnements ouverts et fermés. » Leur objectif ? Coupler les micros avec les caméras. Ainsi, une caméras pourra s’orienter d’elle-même et se tourner vers bruit qu’aura détecter les micros de Sensivic.

  • Cela se traduit par de la détection d’anormalités sur les caméras de vidéosurveillance : « Grâce à la détection d’anormalités sonores, c’est tout le système qui devient plus intelligent. Le détecteur sonore détecte un bruit anormal, par exemple une détonation, un bris de vitrine ou un cri dans la nuit, et il envoie une alarme en indiquant la direction de la source. » Cela fonctionne aussi sur les caméras fixes : on met un micro, comme ça, si le micros rapporte un bruit définit comme étant “suspect” l’opérateur vidéo en est alerté. [2]
  • Mais aussi de la détection d’ambiance et d’incivilités [3], en environnement fermé, ce qui ressemble beaucoup à la détection d’incivilité dans les bus de Rouen [4] ou encore aux micros d’ambiance des bus marseillais [5].
  • Labellisé Jeux Olympiques et paralympiques 2024

    « Au terme d’un processus de sélection entamé au mois d’avril qui a conduit Sensivic devant le Ministère de l’Intérieur, nous avons le plaisir d’annoncer que nos détecteurs ont été retenus par le Comité Stratégique de Filière Industries de Sécurité, parmi les solutions de confiance sélectionnées pour la sécurisation des grands évènements dont les Jeux Olympiques de 2024.» peut-on lire sur le site internet de Sensivic. [6]

    Applications concrètes

    La start-up serait présente dans 25 communes françaises, essentiellement en PACA [7] et dans le département des Yvelines [8]

    Sources