Briefcam

Description

Briefcam est une entreprise israélienne détenue par Canon qui développe un logiciel d’analyse vidéo. La société, créée en 2008 , aurait permis de retrouver l’auteur des attentats d’Oslo en 2011 et celui des attentats du marathon de Boston en 2013. [1]
Briefcam vend sa technologie aux autorités publiques mais aussi à des particuliers. L’entreprise Canon, qui a racheté Briefcam, possède également Axis, 2N, Milestone, Citylog, Cognimatics.

Son mantra ? «Transform video into actionnable intelligence» c’est-à-dire « transformer des vidéos en des renseignements exploitables»

Produits

Vidéo synopsis permet « de visionner 1h de vidéo en 1 minute » et « faire des recherches par attributs » (taille, couleur ou vitesse). Cette technologie est largement utilisé aux USA et dans plus de 40 pays. [2]

Depuis peu, cette société propose aussi de la reconnaissance faciale [3] à travers la version 5.3 du logiciel – l’intégration de cette nouvelle version aurait d’ailleurs lancé un débat sur l’interdiction de la reconnaissance faciale dans la ville de Boston, cliente de Briefcam [4].

Le logiciel de Briefcam “s’ajoute” au système de vidéosurveillance en place. Il est souvent commercialisé par le biais d’autres entreprises, comme Genetec ou bien Nomadys qui font office de “distributeurs” pour les municipalités ou acteurs privés (ie. qui installent des VSM, des video system management c’est à dire des système de gestion de vidéos).

Applications

Selon le guide AN2V 2020, le logiciel Briefcam équipe 35 villes en France, dont :

  • Roubaix
  • Vannes
  • Vitrolles
  • Nice
  • Vienne
  • Woippy
  • La Baule
  • Gex
  • Moirans
  • Vaulx en Velin
  • A Caveirac (dans le Gard)
  • Nîmes
  • Aix-les-bains
  • Deauville [5]

Sources